Lésion du Ligament Croisé Antérieur - Chirurgie Spécialisée du Genou à Toulouse

CHIRURGIE  SPECIALISEE  DU  GENOU
CHIRURGIE  SPECIALISEE  DU  GENOU
CHIRURGIE  SPECIALISEE
DU  GENOU
CHIRURGIE
SPECIALISEE
DU  GENOU
Aller au contenu

Menu principal :

Lésion du Ligament Croisé Antérieur

Ligaments / Entorses



Lésion partielle ou Rupture complète du LCA



La rupture du Ligament Croisé Antérieur


Le ligament croisé antérieur (LCA) est un des éléments constitutifs du genou qui assurent sa stabilité. Le LCA permet notamment d'éviter les problèmes de laxité antérieure (quand le tibia "part" trop en avant) et d'instabilité rotatoire.

La rupture du LCA se produit le plus souvent après un traumatisme sportif : rugby, foot, ski, judo, basket-ball…
Après toute entorse du genou, il faut mettre au repos, glacer régulièrement et immobiliser temporairement l’articulation par une attelle.
Un bilan radiographique est souvent réalisé en urgence pour écarter le diagnostic de fracture.
Si une entorse grave du genou est suspectée, une IRM est par la suite souvent demandée pour faire un bilan lésionnel précis : le diagnostic de lésion du ligament croisé antérieur pourra être à ce moment effectué.
Evolution à court ou moyen terme :
Lorsque  le LCA est rompu, le genou peut évoluer vers l’instabilité, c’est à  dire vers des dérobements du genou qui vont se  répéter. Cette instabilité est fréquemment handicapante et empêche la reprise sportive.

Evolution à long terme :
Après quelques  années, le genou qui est dépourvu de ligament croisé -même s'il ne paraît pas instable dans la vie de tous les jours- voit apparaître en son sein des lésions dégénératives (= des lésions d'usure) :  des fissurations méniscales commencent à apparaître, puis c'est l'usure du cartilage qui se développe : l'évolution se fait donc vers l'arthrose.

Traitements
Le traitement peut être fonctionnel (rééducatif) ou chirurgical.
Le  traitement chirurgical, lorsque celui-ci est indiqué, permet de  stabiliser le genou et d'éviter ou de retarder l’apparition des lésions  méniscales et cartilagineuses.


Retourner au contenu | Retourner au menu